Jacques Brel

Jacques Brel

De l'usine aux Marquises

Né à Bruxelles, Belgique, le 8 avril 1929. Décédé à Bobigny (France) le 9 octobre 1978.

On a sans aucun doute trop parlé de Jacques BREL. Tantôt fou rêveur, tantôt anarchiste mysogine, tantôt alcoolique dépressif, le Grand Jacques s'est vu donner toutes les étiquettes, souvent aussi fausses les unes que les autres. Que dire de Jacques Brel qui ne paraitrait superflu ou décalé ? Juste quelques mots d'amour, de tendresse aussi, et de profonde amitié, car partager tant de nuits blanches en sa compagnie, chanter la vie en l'accompagnant, c'est un peu s'approcher de lui, lui prendre la main, ou se laisser aller à pleurer sur son épaule.

L'enfance.

Le plus français des chanteurs belges (ou le plus belges des chanteurs français ?!) naît à Bruxelles le 8 avril 1929. Son père, Romain Brel, directeur d'un usine de carton, le destine à un avenir bourgeois et confortable tout tracé. Mais c'est sans compter sur le caractère du petit Jacques, qui, dès l'école primaire, se trouve être un élément peu discipliné, rêveur, et joueur. A l'institut St Louis en 1941, on le sait chahuteur, et déjà il préfère le français au flamand... Il découvre le cinéma et le théâtre et s'essaie à l'écriture, développant ainsi sons sens artistique.En 1945, avec des amis, il publie une revue : Le Grand Feu, qui ne durera que deux numéros ! Lassé des études, il quitte le collège et rejoint la cartonnerie familiale au service commercial. Mais ce n'est pas encore ça, et pour s'évader à nouveau, Brel décide de faire son service militaire en juin 1948. Il sera affecté à Bruxelles.
Jacques se marie en juin 1950 avec Thérèse Michielsen dite Miche et en décembre 1951 naît Chantal, sa première fille.

Les débuts.

Tout en continuant à travailler à la cartonnerie, Jacques veut vivre autrement, et il enregistre un disque qu'il souhaite proposer aux radios. Ce premier titre, La Foire / Il y a, sera enregistré à Bruxelles en février 1953, et marquera le début d'une longue carrière. C'est à Paris que Jacques, riche de cette première discographique, essaie de se vendre. Il a laissé derrière lui sa femme et sa fille, de peur de les entraîner dans cette difficile aventure. Et en effet, à ses débuts, la vie est dure : Jacques joue dans les cabarets pour un repas ou cent francs la soirée, la pauvreté le pousse à vivoter, de plonges en spectacles...
Aux Trois Baudets, où débutent alors Brassens, Béart, Mouloudji, Aznavour, Devos,... Brel fait la rencontre de Jacques CANETTI qui le lance en lui permettant d'enregistrer en février 1954 son premier album. Entretemps, France, sa deuxième fille est née en juilet 1953. Brel commence quelques tournées en province, en Afrique du Nord et en Suisse. L'étincelle a lieu en 1957, quand en mars, sort un album comprenant le superbe titre Quand on n'a que l'amour, qui recevra le prix Charles Cros et se vendra très bien.
Les tournées se font internationales, et Jacques, accompagné de ses amis musiciens Rauber et Jouannest, devient une véritable célébrité dès 1959. Mais la vie d'artiste est éprouvante et Jacques ne voit que très rarement "ses femmes" (la famille s'est agrandie en 1958 avec la naissance de sa troisième fille Isabelle).

Brel en 1959 par JP Leloir
page suivante >>>

BREL : Biographie | Discographie | Filmographie | Bibliographie | Liens Internet

Accueil du site